SELECTION D’UN CONSULTANT INTERNATIONAL CHARGE DE LA GESTION ET DE LA COORDINATION DE LA MISE EN PLACE DE LA PLATEFORME DIGITALE…

APPEL A MANIFESTATION D’INTERET

SELECTION D’UN CONSULTANT INTERNATIONAL CHARGE DE LA GESTION ET DE LA COORDINATION DE LA MISE EN PLACE DE LA PLATEFORME DIGITALE (SWITCH) ET DE L’ASSISTANCE A LA MAITRISE D’OUVRAGE (AMO) SOUS LA DIRECTION DE LA BANQUE CENTRALE DE LA REPUBLIQUE DE GUINEE (BCRG).

  1. CONTEXTE DE LA MISSION

Le Projet d’appui à la croissance, à la compétitivité et à l’accès des MPME au financement (PRECOP) vise à promouvoir l’inclusion financière des ménages, des micros, petites et moyennes entreprises (MPME) en Guinée. Le Gouvernement Guinéen a bénéficié d’un crédit de l’International Développement Association (IDA) pour soutenir le Projet.

Le Projet PRECOP sera déployé à travers deux composantes principales : 1) l’Appui à l’entreprenariat et à la croissance des PMEs, 2) le Renforcement de l’infrastructure financière, les Services financiers adaptés aux TPE/PME. La mise en œuvre des activités du Projet est confiée à une Unité d’Exécution du Projet (UEP) placée sous la tutelle du Ministère de l’Industrie et des Petites et Moyennes Entreprises.

Les présents termes de référence s’inscrivent dans le cadre du Projet PRECOP. L’un des volets du Projet porte sur la modernisation des infrastructures financières, celui-ci étant un élément essentiel pour les économies de marchés contemporaines. En vue de soutenir cet effort de modernisation, dont l’un des volets principaux est la mise en place d’une Plateforme digitale d’interopérabilité, le Gouvernement Guinéen, à travers la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG).

  • Etat des lieux

Les principaux intervenants de l’industrie du paiement électronique et des paiements sont les banques commerciales (16), les établissements financiers (x), les institutions de microfinance (18) et les Etablissements de Monnaie Electronique – EME, au nombre de (3). Par ailleurs, Western Union et MoneyGram sont les deux principales sociétés de transferts d’argent opérant à Conakry.

A l’heure actuelle, le pays ne dispose pas de plateforme technique permettant une interopérabilité avancée entre ces différentes institutions financières et l’interopérabilité entre les opérateurs de mobile money est inexistante. Par ailleurs, les infrastructures de paiement actuelles ne favorisent pas un développement à grande échelle du paiement électronique et limitent significativement l’utilisation des cartes de paiement. Les paiements de détail sont principalement effectués en espèces. L’infrastructure d’acceptation des cartes et des paiements électroniques (GAB, TPE) est sous-développée et privative.  Les banques émettant des cartes de paiement sont au nombre de (11). En 2017, le nombre de cartes en circulation avoisinait les 123533 dans tout le pays. En ce qui concerne le mobile money, le nombre total d’abonnés à ce service s’élève à près de 2 millions abonnés en 2017, soit 14,83% environ de la population totale.  Certes, le mobile money offre des perspectives prometteuses et connaît une progression continue à Conakry. Cependant, plusieurs défis cruciaux méritent d’être relevés afin d’optimiser au maximum ce potentiel.

En matière d’inclusion financière, la situation en Guinée reste précaire, avec seulement 23% des adultes utilisant des services financiers formels. A cet égard et en soutien à la Stratégie Nationale d’Inclusion Financière de la BCRG, en collaboration avec la Banque Mondiale et les parties prenantes du secteur, permettra le développement des moyens de paiement électroniques). Plusieurs réformes de modernisation sont prises en compte dans la future stratégie, dont la mise en place d’une Plateforme digitale d’interopérabilité.

Le projet de Plateforme digitale d’Interopérabilité vise à pallier les problèmes d’interopérabilité, à favoriser davantage les paiements électroniques et à promouvoir l’utilisation de nouveaux modes de paiement plus modernes. Cette plateforme doit répondre aux objectifs d’efficacité, de sécurité et de robustesse conformément aux normes et standards internationaux, disposer de fonctionnalités appropriées compte tenu des besoins des acteurs du secteur et offrir des services de qualité répondant aux attentes des utilisateurs.

Ce projet est actuellement en cours de mise en œuvre. La plateforme est prévue être opérationnelle au cours de l’année 2020.

Il est important de noter que le fonctionnement et le développement futur du Plateforme digitale d’interopérabilité devraient être maîtrisés par les compétences nationales. Dans ce contexte, le renforcement de capacités des acteurs s’avère primordial afin d’assurer la bonne mise en œuvre de ce Projet, en particulier, mais également de toutes les réformes de modernisation du Système National de Paiement (SNP).

  1. OBJECTIFS DE LA MISSION

L’objectif des présents termes de référence est de sélectionner un Consultant individuel chargé de la gestion et de la coordination de la mise en œuvre du projet. Il collaborera avec L’ensemble des acteurs (décisionnaires, maîtrise d’ouvrage et exploitants) qui abordent l’activité de la monétique mais ne disposent que d’une vision parcellaire du sujet.

Il s’agit, spécifiquement, de :

  • S’assurer que toutes les compétences et ressources requises soient disponibles et utilisées de manière optimale ;
  • Etudier les solutions et en avoir la maîtrise avec la GUIM ;
  • Eviter les défauts d’exécution des contrats ainsi que les éventuelles défaillances tant au niveau du pilotage du Projet qu’au niveau de la solution à mettre en place ;
  • Veiller à ce que toutes les étapes du Projet soient réalisées dans les règles de l’art, et ce, allant de la conception, passant par la mise en œuvre et la réception, à l’accompagnement et au suivi ;
  • Assurer le bon achèvement de tous les travaux relatifs au Projet conformément aux contrats et aux exigences fixées ;
  • Diriger et coordonner l’équipe projet ;
  • Produire hebdomadairement et à la demande un tableau de bord de suivi de l’ensemble du projet ;
  • S’assurer de la mise en œuvre des besoins fonctionnels sur les plateformes ;
  • Déployer et mettre en œuvre de manière efficiente et efficace les nouveaux produits et services financiers de la GUIM ;
  • Gérer et collaborer avec des différents fournisseurs ;
  • Assumer la responsabilité de la fiabilité du système et de la sécurité des données ;
  • Effectuer la veille informatique afin d’anticiper les évolutions technologiques
  • Suivre, le cas échéant, l’exécution des budgets et le planning et remonter les alertes ;
  • Faire valider par la hiérarchie la priorisation et les échéances projets ;
  • Mettre à jour les outils de suivi des projets ;
  • Veiller à la passation correcte des marchés ;
  • Assurer la veille monétique et de tout autre service financier numérique ;
  • Identifier et anticiper sur les risques pouvant surgir dans la réalisation des projets ;
  • Faire valider par la hiérarchie la priorisation et les échéances projets ;
  • Rechercher et analyser les nouveaux produits et services monétiques à venir ou mise en œuvre par les fournisseurs monétiques, les principaux acteurs locaux du marché et les principaux acteurs internationaux du marché et faire des recommandations ;
  • Etre au fait des dernières avancées technologiques en matière de moyens de paiement électroniques (ex : paiement sans contact, paiement instantané, solutions innovantes de paiement en ligne des géants de l’internet…) ;
  • Rendre compte au Gouverneur ou à son mandant.
  1. ETENDUE DE LA MISSION:

Sous la supervision de BCRG, les principales missions du Consultant prévues au titre du présent contrat consistent à :

  • Accomplir les activités et tâches relatives à l’Appui à la Maîtrise d’Ouvrage (AMO). La mission de l’AMO consiste essentiellement à appuyer BCRG et le Comité de Pilotage dans le pilotage et le suivi du Projet. Il a un rôle de conseil, d’assistance et de proposition, et facilite la coordination du projet.

Dans ce cadre, l’AMO doit posséder des compétences à la fois techniques et fonctionnelles, en termes de mise en place de Plateforme digitale d’interopérabilité, pour faire le lien entre le besoin métier et son implémentation technique et informatique. Ainsi, les prestations de l’AMO consistent, entre autres, à :

  • s’assurer de la bonne mise en œuvre du projet sur tous les aspects : organisation, juridique, budgétaire, planification et ressources (matérielles, locaux, humaines, …) ;
  • identifier les contraintes et préconiser les solutions y afférentes ;
  • établir le planning de mise en œuvre du projet, y compris celui des différentes réunions du Comité de Pilotage du Projet et des Groupes de travail ;
  • accompagner la BCRG dans la conduite des procédures d’appel d’offres et de passation de marchés, conformément aux procédures de la Banque Mondiale ;
  • s’assurer de la bonne traduction des besoins de BCRG au niveau des prestataires et de la bonne prise en compte de ces besoins ;
  • suivre l’avancement du projet et le respect du cahier des charges ;
  • accompagner BCRG pour le contrôle et la réception des livrables, de la solution et des prestations du fournisseur, et en garantir la conformité ;
  • accompagner la conduite du changement et définir des actions de formation ;
  • accompagner BCRG dans les premières étapes de la phase de mise en production de la plateforme.

La présente mission sera réalisée par un consultant justifiant d’une expérience avérée dans la réalisation de travaux similaires (assistance à la maîtrise d’ouvrage dans la conduite de projets similaires) et disposant de compétences suffisantes pour mener à terme la mission.

  1. PROFIL DU CONSULTANT

Expert international confirmé, de formation universitaire (bac+5 au moins) en Finances, Economie, Gestion ou équivalent, ayant une bonne connaissance du secteur financier en Guinée, justifiant d’expériences avérées dans la conduite de missions similaires et disposant de références solides dans un domaine lié à la mise en place d’une Plateforme digitale d’interopérabilité.

Le Consultant doit maîtriser les outils de suivi des projets (ex : MS Project) et avoir une expertise en méthodologie de gestion de projets.

Le Consultant ne devrait pas être lié directement à un processeur monétique.

Des connaissances avancées en Digital (Digital client, E&M-Banking, Centre de relation client, SMS banking, et en paiements électroniques et monétiques) sont un atout.

Les curriculums vitae doivent être communiqués préalablement doivent tous maîtriser la langue française écrite et parlée (Anglais est un atout).

  1. DUREE ET DEROULEMENT DE LA MISSION

La mission débutera à partir de la date de signature du contrat prévue vers Août 2019 et comportera quatre phases :

  • la phase préparatoire qui durera environ 4 semaines et pendant laquelle, le Consultant prendra connaissance du contexte général du secteur, de la situation du Projet, des documents disponibles et de toute autre information qu’il jugera utile pour établir la note de cadrage du Projet et la méthodologie de travail à adopter ;
  • la phase de mise en œuvre qui débutera à partir de la publication du dossier d’appel d’offres jusqu’au go live de la nouvelle plateforme ;
  • la phase d’accompagnement et de suivi qui se tiendra dans les semaines qui suivent le go-live de la plateforme. Cette phase permet, d’une part, de déceler les éventuels dysfonctionnements et de préconiser les solutions y afférentes, et d’autre part, d’accompagner BCRG dans la gestion de la nouvelle plateforme opérationnelle.

Ainsi, l’intervention du Consultant s’étalera sur deux (02) ans (2019 à 2021). Le calendrier étant encore prévisionnel, le Consultant devra rester flexible à tout éventuel réajustement.

Par ailleurs, le Consultant devra prévoir les ressources et techniciens nécessaires pour réaliser la mission selon le planning indiqué ci-dessus.

Le Chef de projet et les experts doivent justifier d’un temps de présence effective à Conakry d’une durée égale à au moins les ¾ du mandat total.

  1. CONSTITUTION DE DOSSIER

A l’instar des documents éventuellement requis par la Banque Mondiale, les Consultants intéressés sont invités à faire parvenir :

  • le curriculum vitae (CV) détaillé ;
  • la liste des travaux similaires déjà réalisés et les références correspondantes auprès des entités bénéficiaires.
  1. METHODE DE SELECTION

Le consultant sera sélectionné suivant les méthodes de sélection des consultants individuels définies dans les Directives Sélection et Emplois de Consultants par les Emprunteurs de la Banque mondiale, édition courante ou dans le Règlement de Passation des Marchés pour les Emprunteurs de la Banque mondiale de juillet 2016 révisé en Août 2018.

  1. INFORMATIONS ET DEPOT DES OFFRES

Les candidats intéressés peuvent obtenir des informations supplémentaires au sujet des documents de référence à l’adresse mentionnée ci-dessous et aux heures suivantes :

Du lundi au jeudi : de 9 heures à 16 heures 30 minutes

Le vendredi : de 9 heures à 13 heures.

Les manifestations d’intérêts devront être déposées à l’adresse mentionnée ci-dessous au plus tard le 23 Juillet 2019 à 12 heures 30mn.

Siège du Programme d’Appui aux Communautés Villageoises (PACV)

Sis au Quartier Ratoma à l’entrée de Mariador Palace

Email : pacv3cnc@gmail.com copie à nabelamoussa82@gmail.com  /touremariama361@gmail.com

Avec uniquement la mention « Manifestation d’intérêt sélection d’un Consultant Individuel pour la gestion et coordination du Switch de la BCRG »